Les Pieds Nickelés sans-papiers

« Les Pieds Nickelés sans-papiers » (scénario: Fred Duprat, dessin: Aurélien Bédéneau) (visuel de présentation et extrait) paru en 2010 dans Les nouveaux Pieds Nickelés aux éditions Onapratut.

Enfin, au niveau graphique, Les nouveaux Pieds Nickelés est une mine de savoir-faire aux orientations très divergentes. Chaque dessinateur y va copieusement de sa touche personnelle et originale, et croque à sa manière les trois protagonistes. Du style réaliste à celui proche du manga, tous s’approprient l’univers nickeléen avec dextérité. D’un chapitre à l’autre, Croquignol, Filochard et Ribouldingue n’en finissent pas de changer d’effigie, tantôt grands, tantôt petits (à l’image de ce que réalisait Forton), démontrant une pluralité qui laisse pantois le lecteur devant tant d’étalage.

Critique complète sur: sceneario.com

En particulier, le dosage entre hommage et appropriation est un vrai régal : jamais à coté de la plaque, jamais dissonant. Jouant l’approche classique (modus operandi et contexte habituel des arnaques) ou celle plus originale (l’arnaque n’est plus le centre d’intérêt), chaque histoire est parfaitement équilibrée (15 planches semble un bon format), chargée d’humour et continue de rendre ce trio attachant. Le tout offre logiquement une large palette de styles.
Critique complète sur: Planète BD (5/6 bédien d’argent)
Quant au dessin, il offre un échantillonnage quasiment exhaustif de ce que le neuvième art peut avoir à offrir : réalisme (Aurélien Bédéneau), minimalisme (Clotka), ligne claire libre (elric) ou stricte, façon Simpson (Wouzit), inspiration manga teintée de ligne claire ‘Journal de Mickey’ (Waltch)… Chaque histoire offre une vision des Pieds Nickelés radicalement différente des autres, et aucune ne cherche à émuler servilement les pages de Forton ou de Pellos (ce que les successeurs des années 80 avaient plus ou moins fait) ; de même, la teneur des gags s’avère nettement plus adulte que celle des albums de « la Jeunesse Joyeuse », opérant ainsi un retour salutaire à l’esprit anar des origines. On en reprendrait volontiers une louche, mais on se contentera d’attendre les albums individuels signés par les artistes prometteurs en charge de ce bel hommage.
Critique complète sur: Krinein (8,5/10 coup de coeur)
À l’instar d’Adamson ou de Bécassine, les Pieds Nickelés ont longtemps continué à vivre sous le crayon des dessinateurs et parfois avec réussite comme avec Pellos et d’autre fois avec beaucoup moins de qualité (encore dernièrement…). L’éditeur Onapratut vient de surprendre. Il est vrai que l’on ne s’attendait pas à ce niveau de qualité, comme quoi une association peut produire des ouvrages bien meilleurs que certains éditeurs (personne n’en doutait, mais nous en avons à présent la preuve).
Critique complète sur: BD Trésor
L’ambiance est bien là et seuls les thèmes sont mis au goût du jour. Les thèmes et le dessin. Le plus frappant dans cet album collectif est la variété des styles qui se succèdent au fil des pages. Du plus proche de Pellos (elric, Loco) à un dessin plus réaliste (Aurélien Bédéneau, Pasto) ou plus lâché comme pour un blogbd (Clotka, Lommsek, Thibaut Soulcié), en passant par du comique « classique » (Unter, Loïc Senan, François Duprat), du plus « minimaliste » (Alejandro Milà,Paul Burckel) jusqu’à quelque chose de très audacieux pour les Pieds Nickelés (Waltch,Wouzit), chaque style est maîtrisé et donne à l’ensemble, dessins plus scénarios, une homogénéité de qualité rare pour un collectif.
Critique complète sur: Actua BD
Sous les traits pluriels de nouveaux talents, éclate avec jubilation la modernité des trublions centenaires et moins « bégueules » que jamais…
Critique complète sur: Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
(coup de coeur)

[De jeunes auteurs] qui iront certainement très loin [...] donnent leur vision iconoclaste et très personnelle de nos désinvoltes anarchistes [...].

Critique complète sur: BDzoom.com

L’occasion ou jamais de lire des histoires inédites des Pieds Nickelés, plutôt variées et croustillantes, et de découvrir de jeunes auteurs prometteurs [...].

Critique complète sur: BD Sélection

L’éditeur associatif Onapratut a rassemblé ses troupes pour proposer ce très bon recueil d’histoires actualisant les aventures du trio infernal.

Critique complète sur: BD Gest’

La dynamique association Onapratut a mis les petits plats dans les grands pour rendre hommage aux trois sympathiques filous [...].

Canal BD

Dans « Les Pieds Nickelés sans papier », Fred Duprat (http://dansmabulle.over-blog.com/) conserve l’esprit magouilleur du trio mais met à profit le style réaliste d’Aurélien Bédéneau pour imaginer une histoire dans l’actualité où les Pieds Nickelés viennent en aide à un groupe de sans-papiers afghans et ridiculisent une fois de plus allègrement l’autorité en piétinant les tulipes du préfet. Tout ça, je vous rassure, pour de l’argent. Là encore, le récit comique devient fable sociale et les Pieds Nickelés modernes y gagnent au passage une forme d’engagement.

Critique complète sur: Phylacterium

On s’amusera d’abord à voir défiler au fil des pages plusieurs interprétations graphiques du trio : de la plus évidente simplicité sous le pinceau de Milà ou le stylo de Wouzit à la version réalistico-obscure d’un Aurélien Bédéneau en passant par la classieuse désinvolture du trait de Loco(…)On a l’habitude de dire que, inévitablement, les recueils sont inégaux, et si l’on peut trouver ici des récits plus pertinents que d’autres, il faut saluer la qualité aussi bien graphique que narrative de toutes ces planches.

Critique complète sur: Parutions.com

La qualité des dessins [...] et des scénarios bottera les vieux briscards comme la bleusaille.

Zoo

Découvrez nos trois compères dans leurs aventures modernes.

Fnac
(coup de coeur des vendeurs)

C’est toute une ribambelle d’auteurs, jeunes et insouciants pour la plupart, ce qui ne gâche rien, qui rend grâce à ces anti-héros par excellence, ayant marqué plusieurs générations de lecteurs. Les styles sont différents et vont de la référence discrète à la grosse caricature, mais chaque approche arrive à convaincre et l’album s’impose du coup comme une belle réussite.

Critique complète sur: Bulle d’Encre
(coup de coeur)

Leave a Reply